Les récits de Sébastopol PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Le siège de Sébastopol est l’épisode principal les récits de Sébastopol PDF la guerre de Crimée. Pénible et meurtrier, il dura onze mois, du 9 octobre 1854 au 11 septembre 1855.


En 1855, Léon Tolstoï participa à la défense de Sébastopol, dont la chute mit fin à la guerre de Crimée. Quinze ans plus tard, il écrira la vaste fresque de «Guerre et Paix». Ces «Récits de Sébastopol» en sont la préfiguration. On y trouve déjà la tonalité et le rythme du grand roman à venir. On y discerne aussi le même mélange de scènes guerrières et de tableaux intimes.

Le choléra, le scorbut et d’autres maladies firent de nombreux morts. Au début du mois d’octobre, les troupes du génie françaises et britanniques utilisèrent deux bases : les Français principalement le port fortifié de la baie de Kamiech et les Britanniques la base de Balaklava où ils font construire une ligne de chemin de fer. Niel à gauche et le port de Balaklava à droite. Pour protéger le port, les Russes commencèrent par saborder leurs navires dont ils utilisèrent les canons comme artillerie et les équipages comme soldats. Russes en avaient environ trois fois plus pour riposter et se défendre des attaques de l’infanterie. La bataille débute le 17 octobre 1854. L’artillerie russe détruit un dépôt de munitions des Français, réduisant les canons de ceux-ci au silence.

Les tirs britanniques sur le dépôt russe dans la redoute de Malakoff tuent l’amiral Kornilov, privent les canons russes de munitions et ouvrent une brèche dans les défenses de la ville. Au même moment, les navires alliés pilonnent les défenses russes, avec des résultats décevants, les navires se voyant infliger plus de dégâts qu’il n’en causent aux Russes. Les bombardements continuent les jours suivants mais les Russes parviennent à réparer les dégâts causés en travaillant la nuit. La même situation allait se répéter tout au long du siège. D’octobre à novembre 1854, les batailles de Balaklava et d’Inkerman eurent lieu de l’autre côté de la ligne de siège.

Après Inkerman, les Russes comprennent que le siège de Sébastapol ne serait pas levé grâce à une bataille traditionnelle. Ils transfèrent donc leurs troupes petit à petit dans la ville pour aider les défenseurs. Alors que Totleben fait étendre les fortifications autour du Grand Redan, l’ingénieur en chef britannique John Burgoyne cherche une solution pour prendre Malakoff, action qu’il juge indispensable pour s’emparer ensuite de Sébastopol. Des travaux sont entrepris pour rapprocher les Alliés de Malakoff. Une fois l’hiver passé, les Alliés peuvent rétablir leurs routes d’approvisionnement. Une voie ferrée est utilisée pour amener des vivres de Balaklava jusqu’au front, livrant plus de 500 canons et des munitions. Alliés reprennent le bombardement des défenses russes.

Bien que Sébastopol ait été défendue héroïquement et que son attaque eût coûté la vie à de nombreux Alliés, sa chute allait marquer le début de la défaite russe lors de la guerre de Crimée. SEBASTOPOL 1854-55 est inscrit sur le drapeau des régiments cités lors de cette bataille. La statue de Notre-Dame de France qui surplombe la ville du Puy-en-Velay a été construite avec la fonte issue des canons russes de la prise de Sébastopol. Au jardin des Tuileries subsiste une partie du  butin de Sébastopol .