Les Tuniques bleues, tome 20 : Black face PDF

1960, il les Tuniques bleues, tome 20 : Black face PDF deux séries d’aventures à succès, Les Tuniques bleues et Sammy. Suivent toute une série de petits métiers et notamment un emploi dans une usine de boules de billard.


Le gros, c’est Cornélius Chesterfield, sergent zélé et discipliné de l’armée du Nord des Etats-Unis. Le petit, c’est Blutch, un malin râleur et désabusé qui ne rêve que de déserter. Pris dans les affres de la Guerre de Sécession, ces deux-là font ce qu’ils peuvent pour échapper aux ennuis que leur valent des chefs bornés, des ordres aberrants et un destin décidément contraire… À travers des histoires pleines de rire et d’action, Lambil et Cauvin nous offrent une critique acerbe des absurdités de la guerre et du militarisme obtus.

Désireux d’écrire des scénarios, il en présente dès son arrivée à Yvan Delporte, mais il se voit refuser tous ses projets de série jusqu’en 1967. Il arrive néanmoins à placer une première histoire pour un mini-récit dessinée par Charles Degotte en 1964. En 1968, Cauvin lance quatre séries. Les aventures des puces Arthur et Léopold avec Carlos Roque et Loryfiand et Chifmol avec Gennaux ne rencontrent aucun succès particulier et cessent en 1969 pour la première, 1973 pour la seconde. Cauvin propose à Lambil, dessinateur depuis 1959 de la série réaliste Sandy et Hoppy, mais également de la série humoristique Hobby et Koala depuis 1960, de reprendre la série. Fort de son expérience, celui-ci en tire le dessin vers un semi-réalisme qui sied mieux à des scénarios tendant à perdre leur veine purement comique.

Entre 1973 et 1975, Cauvin lance sept nouvelles séries pour l’hebdomadaire. L’Agent 212, créée en 1975 avec Daniel Kox, devient sa première série de gags réellement populaire. Narrant les aventures d’un agent de police assez pataud, elle s’impose durablement dans l’hebdomadaire, étant encore publiée en 2011. Ne se laissant pas abattre, Cauvin lance cette même année Pierre Tombal, avec Marc Hardy, première série publiée dans Spirou à se confronter aussi directement avec la mort. Hors de Spirou, Cauvin adapte pour Dupuis avec Nic Les Snorky, dessin animé populaire du début de la décennie. Cauvin crée pour Casterman en 1980 avec Louis-Michel Carpentier Les Toyottes.