Littré Références : Grammaire anglaise PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. On peut considérer l’apostrophe sous deux aspects, rhétorique et grammatical. En tant que fonction grammaticale, elle s’applique au littré Références : Grammaire anglaise PDF qui désigne la personne ou la chose personnifiée que l’on interpelle.


Un ouvrage complet pour comprendre et apprendre la grammaire anglaise.

– 60 notions-clés avec les règles essentielles illustrées d’exemples pratiques ;
– Un répertoire thématique de 1 300 mots et expressions de la vie quotidienne ;
– Tous les verbes irréguliers ;
– 200 QCM pour tester ses connaissances sur chaque notion ;
– Un index détaillé pour faciliter la recherche d’informations.

Par exemple, dans le vers  Ô malheureux mortels ! D’un point de vue rhétorique, l’apostrophe désigne plus précisément une figure de style, proche de l’allocution, et qui consiste à interrompre un discours ou un récit pour s’adresser subitement à un destinataire, qui peut être absent ou fictif. Elle permet en effet de contrôler si, entre le destinateur et le destinataire, au sein de la situation de communication, la relation est toujours active. Satan, prends pitié de ma longue misère ! Luc, viens ici tout de suite ! Veuillez recevoir, Monsieur, mes plus cordiales salutations. La virgule signale également le changement de tonalité et d’intonation qui marque l’apostrophe à l’oral.

Ainsi, la répétition du syntagme  Conscience ! Alors que l’apostrophe, indépendante, s’applique à l’interlocuteur, l’apposition caractérise ou identifie simplement le terme qui la précède, quel que soit son rôle. Le kangourou, cher contradicteur, appartient à l’ordre des marsupiaux. Dans la troisième, le pêcheur apostrophe le poisson, terme auquel il adjoint l’apposition  mon bel ami . L’apostrophe, appelée également interpellation dans le domaine rhétorique, est une figure de style qui permet à l’orateur, en s’interrompant tout à coup, de s’adresser à quelqu’un ou à quelque chose, de réel ou d’imaginaire.

Son identification à une classe générale de figures stylistiques a néanmoins toujours posé problème. Elle permet au locuteur d’impliquer fortement l’allocutaire à des moments clés de son discours, tout en affirmant son propre positionnement. Victor Hugo, Ô soldats de l’an deux ! Belle reine, et pourquoi vous offenseriez-vous ? Viens-je vous demander que vous quittiez l’empire ? L’apostrophe s’inscrit dans une situation de communication, c’est pourquoi on y retrouve des marques de la présence du locuteur et de son interlocuteur.