Manifeste pour un retour à la terre PDF

50 euros à l’ordre de ASPM – Association pour la Sauvegarde de Plantes Médicinalesavant le 15 Septembre. Pour les inscriptions :nous écrire email:aspm. Par une modification de l’activité cérébrale, l’hypnose permet, entre autres, de baisser son niveau de stress, d’activer différemment le réseau manifeste pour un retour à la terre PDF la douleur, de mieux gérer ses émotions.


La planète a perdu en trente ans un tiers de ses terres arables. Ce désastre préfigure des tragédies sanitaires et sociales pour l’ensemble des peuples qui n’auront pas su vivre en heureuse harmonie avec leur sol. Partout, de l’Ukraine à la Californie, de l’Alaska au Sahel ou du Mexique à la Chine, la terre disparaît avec ses derniers paysans… Pourtant, seul le milieu rural permettra renaissance économique durable dans une perspective de protection de l’environnement, de préservation des ressources, d’économie d’énergie, de qualité des produits et services, de sécurité, d’innovation, de développement soutenable et, plus généralement, de qualité de vie. Il est urgent de sortir de l’impasse de l’agriculture pétrochimique. Réinventons le métier de paysan, organisons la « révolution verte » de l’agro-écologie. Il est urgent que la Terre redevienne notre « patrie commune ».

Grâce aux exercices proposés, vous pourrez également mieux intégrer les bienfaits des plantes médicinales. Vous n’êtes pas sans savoir que notre état de santé est intimement lié à notre vécu émotionnel. Christine DIONNET, Orthophoniste, Psychologue, Hypnothérapeute titulaire du Certificat d’Hypnose Clinique. Formée à l’Hypnose depuis 13 ans, Christine DIONNET a été une des premières orthophonistes à utiliser l’hypnose dans le cadre des rééducations orthophoniques. Cette approche a été particulièrement bénéfique dans la rééducation de la voix, et dans le traitement des troubles de l’apprentissage chez l’enfant.

Sylvie Teveny à la Roche Guyon . Une vue à couper le souffle  sur les bords de Seine avec un lever du soleil exceptionnel. J’aime la richesse mêlée des odeurs de plantes aromatiques et de laine qui parfument la salle d’accueil aménagée à l’entrée de cette bergerie. Elle est détendue en répondant à mes questions, nous sommes pourtant à quelques heures de la transhumance. Sa journée a commencé dès l’aube, au marché de Port Joinville. Cette brune pétillante a passé son enfance sur cette île de l’Atlantique, aux dolmens et aux menhirs mystérieux.

Elle dit volontiers que cette expérience l’a façonnée et a chassé la timide jeune fille introvertie qu’elle était, lui donnant l’assurance d’avoir moins peur de changer sa vie, de décider d’orientation de carrière très radicales. Après des études de Master en biologie, en Espagne et en Italie, elle poursuit un Master en communication scientifique à Marseille. Un temps animatrice de radio, elle reprend ensuite la l’élévage familiale avec l’objectif de réintroduire une race de moutons en voie de disparition : le Solognot. Brevet Professionnel de Responsable d’Exploitation Agricole. Elle a le précieux soutien financier et logistique du réseau « Terre de Liens ». De retour sur « l’île aux moutons », un des surnoms de l’Ile d’Yeu, l’élevage d’ovins se révèle ne pas suffire pour nourrir ses bambins. Elle décide de produire des fruits rouges.

Elle introduit, petit à petit, des plantes aromatiques dans ses cultures, et décide de les vendre fraîches, puis sèches, sous forme de mélanges. Les clients du marché  proche sont ravis, lors de la dégustation, ils  découvrent avec étonnement que ses herbes ont une saveur incroyable, certainement due au taux de luminosité ici très intense reflété par l’océan. Car, après avoir emmené les moutons sur la côte, fait un bon pique-nique et une longue marche du retour, l’infusion se révèle goûteuse et bienvenue. Ces trois tisanes, et bien d’autres, évoquent limpidement les histoires qui racontent les occasions opportunes d’usage. Mais au-delà de ces noms bucoliques, c’est le travail de la terre avec les caprices de la météo, les semaines de 72 heures, les paperasses contraignantes et les règles rigoureuses du jeu de l’agriculture biologique, qui  prévalent.