Nous, les enfants de 1983 : De la naissance à l’âge adulte PDF

Inédit, 1987, traduit de l’allemand par Odette nous, les enfants de 1983 : De la naissance à l’âge adulte PDF Michel Neumayer. Korczak, un cas en soi III.


C’était un temps où nous regardions le futur avec excitation et curiosité : le temps de notre enfance, de notre adolescence. Avec ce livre, replongez dans vos dix-huit premières années…

Enfants de 1983 : Nous naissons en plein tournant de la rigueur, dans une période où la musique, la mode et l’esthétique en général prennent une orientation douteuse. Nous grandissons en entendant parler de «nouveaux pauvres», de «crise» et de «Cac 40», puis voyons chuter le mur de Berlin et un autre monde se dessiner. Monde dont les fondations trembleront à nouveau en 2001, au moment même où nous atteignons la majorité…

Marie Mullier, elle-même née en 1983, vous entraîne dans le passé. Avec elle, revisitez l’enfance et ses attentes, l’adolescence et ses espoirs, sans oublier les événements politiques et sociaux qui secouaient alors la France et le monde.

La vision du monde de Korczak IV. La philosophie historique de Korczak V. Le long travail discret et persévérant du professeur Lewin et de ses chercheurs trouva un début de reconnaissance officielle au moment de la création de l’Association Korczak internationale avec l’appui du gouvernement polonais de l’époque en 1979. Dès lors, le professeur Lewin se consacra de plus en plus à la réhabilitation de Janusz Korczak en cautionnant de toute sa rigueur scientifique l’ensemble des recherches sur son œuvre. Le texte ci-dessous est celui d’une conférence du professeur Lewin donnée en Allemagne en 1987 qu’il nous avait remis de longue date, resté inédit faute de traduction.

L’héritage problématique des pédagogues d’éducation nouvelle – II. Korczak, un cas en soi – III. La vision du monde de Korczak – IV. La philosophie historique de Korczak – V. La résolution des problèmes des enfants comme prémisse à la résolution des problèmes de l’humanité – VI. Remerciements à Colette Charlet et à Odette et à Michel Neumayer de Carnoux pour leur traduction à titre gracieux.

Conformément aux vœux du professeur Lewin, cet article est diffusé simultanément dans les mouvements Korczak, dont il était le principal directeur de recherche, et Freinet dont il fut aussi le correspondant pour la Pologne. Reformpädagogik » dans le texte original, N. Comenius, d’un Suchomlinski, d’un Neil, pour n’en citer que quelques-uns. Les discussions et polémiques qui, de leur vivant, accompagnaient leurs travaux se poursuivent bien après leur mort et aboutissent, aujourd’hui encore, à la question : quel est l’essentiel de leur œuvre et que faire avec cet héritage pédagogique ? Korczak, cette question est encore plus épineuse car Korczak est un véritable phénomène, très difficile en réalité à appréhender dans les dimensions humaines normales. En plus sa légende — née en relation avec sa mort tragique dans les chambres à gaz de Treblinka — masque aussi bien l’homme Korczak qu’une œuvre qui, à ce jour, n’a encore été ni totalement inventoriée, ni étudiée. Ma première rencontre avec Korczak, en 1937, s’est faite alors que je débutais comme éducateur dans un orphelinat.

Dès ce moment, j’étais conscient que cet homme, d’une extraordinaire modestie, était très différent des autres personnes de son environnement. Non qu’il eût été prétentieux ou aurait à l’époque déjà bénéficié d’une grande considération en tant qu’écrivain, mais d’abord et avant tout parce qu’on sentait qu’il était totalement imprégné par une mission vitale. Il était médecin, pédagogue, écrivain, juif, Polonais. Mais il est en réalité très difficile de le ranger dans une de ces catégories.