Parentalité : Du discours à la méthode PDF

L’échec scolaire : où est le problème ? Socialement, l’échec scolaire n’est parentalité : Du discours à la méthode PDF problème que pour une société qui veut que tous ses enfants parviennent, à l’issue de la période de « l’instruction obligatoire », à accéder aux savoirs nécessaires à l’exercice de la citoyenneté. L’échec scolaire : que met-on exactement sous cette expression ? L’usage social de l’expression « échec scolaire » est sujet à caution.


Le concept de parentalité est un terme polysémique qui est passé du langage des spécialistes au domaine public, sans même que les juristes ne l’aient consacré et que nos immortels n’aient eu le temps de lui trouver une place dans le dictionnaire. À quelle fin le concept a-t-il été conçu ? Dans quel contexte s’est-il déployé ? De quoi cette notion est-elle le signe ou le symptôme ? Ajuridique, le concept est-il apolitique ? La parentalité est aujourd’hui une catégorie de l’action publique et du travail social. Ce champ professionnel est traversé par des logiques contradictoires, qui impliquent des interactions – voire intrusions – entre la sphère publique et la sphère privée, entre contrôle et émancipation. Cet ouvrage est réalisé à partir d’une journée d’étude, organisée par BUC Ressources et le Centre National d’Etudes et de Formation de la police nationale. Il donne la parole à des spécialistes des sciences sociales et à des acteurs professionnels de la mise en oeuvre de la parentalité, dans une volonté de cerner les enjeux du débat en cours, mais aussi de participer à son développement, en prise avec les réalités de terrain.

On désigne, en fait, sous ce vocable, des réalités très différentes. Dans un travail que j’avais effectué en 1985 et 1986, j’avais distingué « élève en difficulté » et « élève en échec ». Ma collaboratrice, Emmanuelle Yanni, avait repris cette distinction en montrant bien son utilité. L’échec scolaire : pourquoi ce problème émerge-t-il de manière si forte aujourd’hui ? Nous avons réussi, vaille que vaille, depuis 1959 et la scolarité obligatoire à seize ans, à démocratiser l’accès à l’école en permettant l’accueil de tous les enfants dans les mêmes écoles primaires et l’accès de tous les adolescents au collège. Mais nous avons moins bien réussi la démocratisation de la réussite dans l’école. L’échec scolaire : quels sont les facteurs en jeu ?

L’échec scolaire : l’école est-elle condamnée à l’impuissance ? L’échec scolaire : les « méthodes actives » sont-elles responsables ? La question de l’évaluation des « méthodes actives » est complexe. D’une part, parce qu’il est toujours difficile d’isoler la variable « méthode » par rapport à celle de « la personne » de l’enseignant et des effets de la dynamique collective qui s’instaure.

L’échec scolaire : qui peut lutter contre ? Dès lors que l’on admet, à la fois, une interdépendance des différents facteurs et la nécessité d’une mobilisation de l’élève lui-même pour sa propre réussite, la lutte contre l’échec scolaire nécessite le travail de plusieurs acteurs, différents et complémentaires et, pourtant, tous entièrement et pleinement responsables. L’échec scolaire : que peut faire l’Éducation populaire et les dispositifs d’éducation non formelle ? L’École est le lieu de l’accès structuré à l’altérité et de la transmission des savoirs. Ces deux lieux, traditionnellement en rivalité dans notre histoire éducative, ne peuvent trouver leur articulation que grâce à l’existence d’un « tiers-lieu ».

Le tiers-lieu permet un regroupement de pairs et d’ex-pairs. L’échec scolaire : peut-on espérer l’éradiquer et à quel coût ? Lundi 11 Février 2019 à 19h30 au Foyer des Campagnes. Pas de billetterie sur place, uniquement sur réservations. Art Média Vidéo qui revient sur une grande partie des travaux qui ont transformé notre village en la petite ville que Poussan est aujourd’hui devenu. Pensez à vous abonner à cette chaîne You Tube pour découvrir les nouvelles vidéos qui sont mis en ligne régulièrement. Vendredi 11 janvier de 7h30 à 12h30 sur la place de la mairie.