Paris zen PDF

Zazen dans la tradition Rinzaï qui se pratique face à face. Zazen dans la tradition Sōtō, les pratiquants faisant face au mur. Zazen est la pratique quotidienne du zen, c’est-à-dire de la méditation. Au cas où ces différentes postures posent trop de problème, zazen peut se pratiquer paris zen PDF sur une chaise, en plaçant éventuellement un coussin carré derrière le bas du dos pour aider à maintenir la courbure naturelle de la colonne vertébrale.


Las du rythme effréné de la vie citadine, épuisé par le stress du boulot et le manque de dodo ? Cette boite à outils vous dévoilera tous les secrets du bien-être au quotidien : des hammams aux salons de massage, en passant par la pratique des gyms douces et du yoga. Mais aussi une belle sélection
d’endroits pour méditer, s’approvisionner en produits bio, noyer son stress dans une tasse de
thé ou découvrir les bienfaits des mets végétariens. Bref, tout ce qu’il faut pour devenir zen sans finir zinzin !

Zazen peut se pratiquer quelques heures ou une journée auquel cas on parlera de zazenkai. Certaines retraites de méditation sont l’occasion de pratiquer zazen environ dix heures par jour : on parle de sesshin. Statue de Taisen Deshimaru en zazen. Assis au centre d’un zafu, les jambes sont croisées en lotus ou en demi-lotus, voire en tailleur, si c’est trop difficile. La colonne vertébrale doit être bien droite, ce qui exige un menton rentré et donc une nuque étirée. Les mains sont posées sur les jambes au niveau du bassin.

La respiration consciente zen n’est atteinte que si la posture est correcte. Elle permet de rétablir le rythme respiratoire naturel : calme et puissant, basé sur une expiration douce et longue. La consigne est d’inspirer et d’expirer silencieusement par le nez, en laissant la bouche fermée et la langue contre le palais, sans forcer la respiration. Le terme sanskrit équivalent est anapanasati dans le bouddhisme theravada. L’attitude consiste à laisser les images et les pensées qui apparaissent dans l’esprit passer comme des  nuages dans le ciel  : le méditant ne s’y attache pas, il ne cherche pas à les analyser, pas plus qu’il ne s’en préoccupe. Un bol plein d’une substance ne peut plus contenir autre chose.

Taisen Deshimaru enregistré à Paris par Pierre Etevenon en EEG en 1972, assis en méditation zazen. Il a été prouvé que la méditation déclenchait, comme dans un sommeil profond, les ondes cérébrales alpha et thêta, dues à l’afflux de sang dans les couches supérieures du cerveau, qui est alors très bien irrigué. Taisen Deshimaru Roshi est assis en posture de méditation zazen et enregistré en EEG pendant trente minutes en électroencéphalographie quantitative. Dogen :  Qu’on pense le fond de cette non-pensée.