Passeurs de disques PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Un DJ lors du Sundance Film Festival 2003. Disc Jockey ou DJ est un animateur qui produit des effets sonores, avec sa voix passeurs de disques PDF surtout, comme le terme anglais l’indique, avec une platine portant un disque 78 tours ou 33 tours.


A travers les époques, ils ont lutté pour nous transmettre la musique, les musiques, en imposant des genres, des styles, des sons nouveaux. Ils sont les Passeurs de Disques. Ils racontent leur propre histoire. Laurent Garnier, Jacques Canetti, David Guetta, Sidney, Rémy Kolpa Kopoul, David Blot, Dimitri From Paris, Gilles Peterson, Dee Nasty, Daniel Filipacchi, Manu Le Malin, Lucien Leibovitz, Pedro Winter, Agoria, Albert De Paname, Chloé, Bernard Lenoir, Guy Cuevas, Jean-Bernard Hébey, Philippe Manoeuvre, Frédéric Lodéon, Philippe Corti, Robert Levy-Provencal.

Dans des bars et dans les fêtes techno ou les rave parties. Il peut simplement enchaîner les morceaux de musique les uns après les autres en fonction des envies des auditeurs. Il peut aussi modifier ou superposer deux musiques, ou une musique et une version a cappella, et faire preuve de créativité et d’ingéniosité, voire utiliser des équipements spéciaux ou des ordinateurs pour refondre entièrement le morceau utilisé. L’animateur DJ de soirée privée comme le mariage ne peut pas être considéré comme un artiste du spectacle.

Depuis, le rôle du disc-jockey a pris de l’ampleur dans les musiques populaires récentes. Il est parfois reconnu comme un musicien à part entière. Le DJ peut parfois produire une œuvre originale à partir de matériaux musicaux existants, soit qu’il joue un rôle de découvreur de titres passés inaperçus ou tombés dans l’oubli, soit qu’il combine avec talent des œuvres mineures. Armin van Buuren, l’un des disc jockeys les plus titrés au monde, au Madison Square Garden en 2013.

David Guetta, Tiësto ou Avicii par exemple. Nous sommes les nouvelles rock-stars, c’est un fait ! Ultra, Tomorrowland ou l’Electric Daisy Carnival se déclinent à travers la planète, avec globalement une programmation identique. Une réciprocité s’établit alors entre la réputation des grands festivals et la renommée de l’artiste, chacun ayant besoin de l’autre pour obtenir revenus et reconnaissance du public. Le deejay reggae est un artiste vocal au même titre que le chanteur. Son style vocal est un mélange de voix parlée, scandée et chantée et préfigure en cela celui du rappeur.

Le lien entre reggae et hip-hop s’est fait par l’intermédiaire de DJ Kool Herc, un Jamaïcain ayant émigré aux États-Unis et pionnier du hip-hop. DJs évincent les vrais musiciens d’abord parce que moins chers, jugés moins capricieux et parce qu’ils réussissent à faire danser le public de manière plus intense que la musique orchestrée. Progressivement, les simples enchaînements de titres deviennent un ensemble cohérent qui accompagne les danseurs. Le DJ sera au centre de mouvement jusqu’au moment où, à la fin des années 1970, les maisons de disques et l’évolution de la société se chargent soit d’exploiter le filon disco puis de le rejeter une fois épuisé, soit de juger ce genre vide et décadent. Cependant, dans des clubs des quartiers noirs de New York où se joue et évolue le disco, des DJs observent les danseurs et constatent que certains d’entre eux se déchaînent en solo quand le titre marque un break. Avant que puisse être dupliquée par enregistrement cette répétition, la technicité demandée au DJ pour effectuer cet exercice s’est accrue. Progressivement, avec des artistes comme Grandmaster Flash, le deejaying prend alors un nouveau sens qui exprime l’idée que le DJ produit du son à partir d’un instrument, le disque, grâce à tout un ensemble de techniques nouvelles qui nécessitent une dextérité extrême.