Pompéi – L’antiquité retrouvée PDF

Un article de Wikipédia, pompéi – L’antiquité retrouvée PDF’encyclopédie libre. Une fontaine est une construction, généralement accompagnée d’un bassin, de laquelle jaillit de l’eau.


La nature l’a ensevelie, l’humanité l’a redécouverte… Revivez le quotidien des Pompéiens à la veille de l’une des plus grandes catastrophes naturelles de l’humanité. Campanie, Pompéi, 79 apr. J.-C. : une pluie de cendres et des coulées de boues s’abattent sur la cité lors de l’éruption du Vésuve. Enfoui et oublié pendant des siècles, le site exerce depuis les premières fouilles archéologiques une fascination et une curiosité jamais démenties. Aux XVIII e et XIX e siècles, des maisons et des monuments romains, étonnamment bien conservés, surgirent de leur gangue volcanique. Fresques, mosaïques, sculptures, objets, mis au jour en grand nombre et présentés dans ce beau livre abondamment illustré, éclairèrent d’un jour nouveau la connaissance des mœurs romaines (vie politique, administrative, religieuse et privée) du I er siècle apr. J.-C., tout en suscitant un imaginaire sans cesse alimenté et diffusé. Et pourtant, classé au patrimoine de l’Unesco depuis 1997, le site risque de disparaître…

Une fontaine peut être naturelle, c’est-à-dire alimentée par une source ou faire partie d’un réseau de distribution d’eau, un réseau d’aqueducs, ou un réseau alimenté par des pompes. Les fontaines ont participé à l’hygiène publique, limitant le risque de choléra ou de maladies véhiculées par les puits susceptible d’être contaminés par les excréments et eaux usées. Les fontaines sont en ville, un élément encore utilisé comme tel dans certains parcs et jardins. C’est le cas de la mythique fontaine de jouvence. Fontaine, se dit aussi de tout le corps d’architecture qui sert pour l’écoulement, pour l’ornement, pour le jeu des eaux d’une fontaine. Les civilisations antiques construisent des bassins de pierre pour capter et retenir l’eau potable, bien précieux. Un bassin en pierre sculpté, datant d’environ 2000 av.

Les Égyptiens avaient des systèmes ingénieux pour hisser l’eau du Nil pour l’alimentation en eau des populations et pour l’irrigation, mais n’ayant pas de sources en eau élevées, aucune fontaines n’a été retrouvée. Selon les historiens anciens, des fontaines existaient à Athènes, Corinthe, et d’autres villes grecques au VIe siècle av. Les Romains construisent un vaste réseau d’aqueducs conduisant l’eau des montagnes et des lacs pour les fontaines et les thermes romains et pour irriguer les campagnes. Les ingénieurs romains utilisent des tuyaux de plomb au lieu du bronze et sont capables de réaliser des jets d’eau par charge hydraulique. La Rome antique était une ville de fontaines. Le plus grand nymphée de Rome était le Septizodium.

Il faut y ajouter d’innombrables petites fontaines aux formes les plus diversifiées, dont des vasques en marbres colorés ou en bronze, ainsi que des niches décorées de marbre, de sculptures ou de mosaïques, qui ornaient les demeures les plus riches ainsi que les jardins publics et privés, participant au confort des Romains en fournissant en ces lieux de l’eau potable à volonté. Vasque appartenant à une petite fontaine romaine incomplète, faite de deux marbres différents. En effet, les aqueducs romains sont progressivement tombés en ruines, entraînant la disparition de nombreuses fontaines à travers l’Europe. Nuremberg, conçue comme une flèche gothique mesurant pas moins de 19 m de haut et ornée également de nombreux personnages.