Prométhée le révolté PDF

La musicalité des vers est très certainement l’aspect le plus remarquable de la poésie d’Émile Nelligan. Les principaux thèmes abordés sont l’enfance, la folie, la musique, l’amour, la mort et la religion. Au fil des ans, sa figure prend de plus en plus d’ascendant et il est généralement vu comme le point de départ de la poésie québécoise moderne, rompant prométhée le révolté PDF la thématique patriotique de son époque pour explorer plutôt son espace intérieur. Il passe une enfance aisée, entre la maison de Montréal et la résidence d’été des Nelligan à Cacouna au Québec.


Le long
supplice de Prométhée, condamné par Zeus à être attaché à un rocher où un aigle lui dévore le foie, pour avoir donné le feu aux hommes…

Le titan Prométhée, malgré l’opposition de Zeus, décide d’aider les hommes qui viennent d’être créés. Il leur offre le feu et la technique – et par là la maîtrise du monde ? Le roi de l’Olympe, fou de colère, condamne alors Prométhée à être enchaîné à un rocher, où chaque jour un aigle vient dévorer son foie, qui repousse chaque jour.
Ainsi prisonnier, Prométhée reçoit de nombreux visiteurs, humains ou divins – qui cherchent tous à le convaincre d’obtenir le pardon du roi des dieux. Le Titan connaît enfin le doute : a-t-il eu raison de trahir Zeus ? de faire confiance aux hommes ? Quel avenir attend ceux-ci ?

Il s’absente souvent de l’école et sa mère s’occupe alors de son éducation. Il a passé toute sa vie à Montréal avec sa famille, jusqu’à son internement. En septembre 1893, il commence son cours classique au collège de Montréal, mais il échoue dès la première année et doit reprendre ses éléments latins. Ayant encore échoué à sa syntaxe, il abandonne définitivement l’école en mars 1897.

Les relations avec son père sont tendues :  En passant devant la chambre de son fils, le père saisissait à l’occasion des feuilles de papier barbouillées de vers, les déchirait et les jetait au panier, parfois au feu. Dès cette époque, il fréquente un groupe de jeunes poètes, notamment Arthur de Bussières, de trois ans son aîné et qui vient d’être admis à l’École littéraire de Montréal fondée peu de temps auparavant. Vue d’artiste du château Ramezay, tel qu’il était vers 1888 et où se réunissait l’École littéraire de Montréal. Montréal et est accepté à l’unanimité. Nelligan, un tout jeune en poésie, lit des vers de sa composition, d’une belle voix grave, un peu emphatique qui sonne les rimes.

Il lit debout, lentement avec âme. La tristesse de ses poèmes assombrit son regard. Il y a de la beauté dans son attitude, c’est sûr. Grand, mince, les cheveux en broussaille, majestueux, un pli d’amertume à la commissure des lèvres, les yeux perdus dans l’infini, il n’avait pas l’air de tenir au monde matériel.