Pyrénées (ancienne édition) PDF

Pyrénées pour la protection des troupeaux contre les attaques des prédateurs. Chien de montagne des Pyrénées pyrénées (ancienne édition) PDF milieu des moutons.


Pyrénées

Préférez-vous… prendre un café sur la place du Capitole ou admirer les hôtels Renaissance de la Ville rose ? Randonner dans le cirque de Gavarnie ou vous détendre aux thermes de Bagnères-de-Bigorre ? Vous régaler d’une tomme de chèvre dans la vallée de Bethmale ou déguster un jurançon ? Voyagez au plus près de vos envies avec GEOGUIDE

DES SEJOURS A LA CARTE

Des propositions originales pour voyager autrement.

UN GUIDE CULTUREL

Un panorama complet de la région, un large choix de visites culturelles et des sites naturels, ainsi que des articles thématiques signés par des spécialistes.

UN GUIDE PRATIQUE

Des centaines d’adresses, des GEORANDOS conçues par un accompagnateur en montagne, des idées de loisirs, toutes les infos indispensables avant de partir et sur place, des cartes de la région.

DES PHOTOS ET DES PLANS EN COULEURS

Des plans de ville en couleurs et une sélection de photos emblématiques, établie avec le magazine GEO.

La première description du patou apparaît dans le livre du comte de Bylandt en 1897. Le standard officiel auprès de la Société centrale canine est enregistré en 1923, à l’initiative de M. Sénac-Lagrange, membre de la Réunion des amateurs de chiens pyrénéens. Le standard actuel a très peu été modifié depuis, seuls des détails y ont été ajoutés. Chien de Montagne des Pyrénées 01. Le patou s’était fait plus rare dans les campagnes en raison de la disparition des grands prédateurs mais à la suite du retour du loup dans les Alpes françaises, il connaît un regain d’intérêt auprès des bergers.

Standard du chien de montagne des Pyrénées élaboré en 1923. La tête ne doit pas paraître trop forte en comparaison de la taille. La largeur maximale du crâne est égale à sa longueur. Il est légèrement bombé du fait de la crête sagittale perceptible au toucher.

La protubérance occipitale étant apparente, le crâne en sa partie postérieure a une forme ogivale. Le museau est large, légèrement plus court que le crâne, s’amenuisant progressivement vers son extrémité. Vu de dessus il a la forme d’un V à la pointe tronquée. Il est bien rempli sous les yeux. Les babines sont peu tombantes et recouvrent juste la mâchoire inférieure. Les yeux sont plutôt petits, en amande, légèrement obliques, d’expression contemplative et de couleur brun ambré. Les paupières ne sont jamais lâches, elles sont bordées de noir.