Quatre ans de lutte sur le sol limousin (La Libération de la France) PDF

Allassac est une commune française située dans le département de la Corrèze en région Nouvelle-Aquitaine. La digue et l’ancien moulin quatre ans de lutte sur le sol limousin (La Libération de la France) PDF la Vézère à Garavet.


La ville d’Allassac est implantée au croisement des routes départementales 9, 25, 34 et 134. Elle est également traversée par la ligne des Aubrais – Orléans à Montauban-Ville-Bourbon. La commune est également desservie par les routes départementales 57, 148 et 901. A20 permet par l’échangeur no 48 d’arriver directement à Allassac. Le Saillant En latin aqua saliens qui désignait une eau bondissante. Ce nom évoque des rapides et une cascade dans une gorge profonde. Il est appelé ad illo Salente en 904.

La commune d’Allassac est limitrophe de dix communes. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Il s’est appelé Alaciaco en 947. Ses habitants sont appelés les Allassacois et les Allassacoises. Cassini, représentant la France entre 1756 et 1789. On trouve ensuite Allassat, au début de la Révolution française avant l’apparition définitive du nom actuel en 1801.

En occitan, la commune se nomme Alaçac. Déjà au Mésolithique, le site de la Roche était habité, comme en témoignent les racloirs, et pointes lithiques retrouvés sur les lieux. Occupée par les Romains, Allassac possède déjà plusieurs carrières d’ardoise qui permettront le développement rapide de la ville. En 572, saint Yrieix et sa mère font don d’une exploitation agricole et de forges à Allassac, qui faisait alors partie du pays d’Yssandon. En 864 on transporta à Allassac les reliques des saints Innocents pour les protéger des envahisseurs normands.

Au Moyen Âge, Allassac devient une seigneurie de l’abbaye de Saint-Martial de Limoges. 17 tours, 8 portes et 6 châteaux. L’évêque lutte pour garder son territoire. En 1569, Henri d’Anjou y passe quelques jours avec ses armées. En 1790, Allassac est brièvement chef-lieu de canton avant de céder la place à Donzenac en 1801.