Samuel Fuller PDF

Samuel Fuller PDF Kuhn étudie la physique à l’université Harvard. Après son doctorat en 1949, il enseigne l’histoire des sciences en tant qu’ assistant professor . Kuhn reçoit le prix Howard T.


Behrman en 1977 pour ses travaux remarquables en sciences humaines. Il est principalement connu pour son ouvrage la Structure des révolutions scientifiques, qu’il a écrit alors qu’il était encore à Harvard, et publié en 1962. Ce livre a été traduit en seize langues et vendu à plus d’un million d’exemplaires. Détenteur d’un grand nombre de titres honorifiques, il meurt le 17 juin 1996 à l’âge de 73 ans.

Il souffrait alors depuis plusieurs années d’un cancer. Pour plus de détails, voir l’article sur le livre : La Structure des révolutions scientifiques. Kuhn mobilise l’histoire des sciences afin d’expliquer la dynamique des sciences non plus d’un point de vue uniquement cognitif, mais en tenant compte de facteurs sociaux. La Structure des révolutions scientifiques, paru en 1962, qui est généralement considéré comme emblématique et véritablement fondateur de cette approche. Il y développe la thèse d’une science progressant de manière fondamentalement discontinue, c’est-à-dire non par accumulation mais par rupture. Les facteurs influençant les points de vue des scientifiques peuvent être modélisés et analysés par l’épistémologie : il s’agit essentiellement des crises résultant d’une mise en échec fondamentale du cadre scientifique en place, incapable de fournir les outils théoriques et pratiques nécessaires à la résolution d’énigmes scientifiques. Les concepts de paradigme, de  science normale  et de  science révolutionnaire  forment la base du modèle kuhnien de l’évolution de la science.

Kuhn et Michael Polanyi croyaient tous deux que les expériences subjectives ont fait de la science une discipline relativisée. Polanyi a donné des conférences sur ce sujet pendant des décennies avant que Kuhn publie La structure des révolutions scientifiques. Les partisans de Polanyi accusaient Kuhn de plagiat car ils savaient que Kuhn avait assisté à plusieurs conférences de Polanyi, et que les deux hommes avaient beaucoup discuté d’épistémologie. En réponse à ces critiques, Kuhn citait Polanyi dans la deuxième édition de La structure des révolutions scientifiques. La Révolution copernicienne , Paris, Librairie Générale Française, coll. La structure des révolutions scientifiques , Paris, Flammarion, coll.

Kuhn, The Function of Dogma in Scientific Research. New York and London: Basic Books and Heineman, 1963. The essential tension : selected studies in scientific tradition and change, Chicago, University of Chicago Press, 1977, 366 p. Kuhn, The Function of Measurement in Modern Physical Science. The social function of science, Cambridge, M. J, Princeton University Press, 2000, 308 p. Dosi, Sources, procedures, and microeconomic effects of innovation, Journal of Economic Litterature, 26, p.

Thomas Kuhn : a philosophical history for our times, Chicago, University of Chicago Press, 2000, 472 p. Hessen, The social and economic roots of Newton’s « Principia », in Bukharin N. Science at the Cross roads : Paper presented to the international congress of the history of science and technology by the delegates of the USSR, London, Kniga, p. Masterman, The Nature of Paradigm, in Lakatos I. Criticism and Growth of Knowledge, Cambridge, Cambridge University Press, p. Kuhn and social science, New York, Columbia University Press, 1982, 135 p. Rechercher les pages comportant ce texte.