Severac : Busens, La Panosa, Recolas-Previnquièras, La Vèrnha (Al canton) PDF

Il ne faut pas confondre le village de Recoules-Prévinquières avec le hameau de Recoules de la commune de Prévinquières, entre Rodez et Villefranche-de-Rouergue. La commune severac : Busens, La Panosa, Recolas-Previnquièras, La Vèrnha (Al canton) PDF un véritable nid de verdure sur la haute vallée de l’Aveyron et de l’Olip. L’altitude moyenne est de 625 m au bourg, le point le plus élevé culmine à 1 017 m sur le plateau du Lévézou.


Les romains s’établirent dans la région : on retrouve nombre de tegulae et vestiges d’habitations. Dès 1216, des documents prouvent la venue des De Garceval à Recoules, par suite d’une alliance avec les seigneurs de Prévinquières. Pendant près de cinq siècles, le château et ses dépendances ont été la possession ininterrompue de cette famille. La place du Couderc était au Moyen Âge le cœur du village.

Il appartenait à la famille de ce nom. Bernard de Prévinquières partir en croisade et mourut en Terre Sainte, en 1095. Le bourg était entouré de murailles et de fossés. L’enceinte était percée de plusieurs portes : Paimbelle, porte de Tourres, portail conduisant à la Font Bordelèze, porte Del Four. Prévinquières avait alors deux églises : la chapelle Sainte-Marie et l’église Saint-Jean. Construit en pierre de calcaire du pays, il est flanqué au midi de deux tours rondes et à l’angle nord-est d’une petite tourelle en cul de lampe. La façade est ornée de croisées à meneaux et la porte d’entrée entourée de moulures.

Les mines de charbon du Méjanel employaient autrefois une vingtaine d’ouvriers. L’évolution du nombre d’habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. République et de l’Empire est décédé au château de Varès. Christian-Pierre Bedel e los estatjants del canton de Severac, Rodez, Mission départementale de la culture, coll.

Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. L’organisation du recensement, sur le site de l’Insee. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l’Insee. Des villages de Cassini aux communes d’aujourd’hui sur le site de l’École des hautes études en sciences sociales. Assemblée Nationale : Base de données des députés français depuis 1789. Rechercher les pages comportant ce texte.

La dernière modification de cette page a été faite le 9 octobre 2018 à 09:49. Le territoire de la commune de Sévérac-le-Château constitue une fraction sud du Massif central. Il est situé sur le plateau caussenard du même nom. Sa ville chef-lieu, est une place forte depuis l’Antiquité. Sur la commune de Sévérac-le-Château se trouve de nombreuses sources donc les plus importantes sont celles du Merdans, du Verlenque et de l’Aveyron. Relevé météorologique de Sévérac le Château Mois jan.

Le plateau sur lequel se trouve le bourg porte le nom de Causse de Sévérac. La butte de Sévérac, qui culmine à 817 m d’altitude, a été occupée dès la préhistoire. Les Wisigoths et les Francs occupent la ville jusqu’en 732, date à laquelle les Sarrasins prennent la ville. Plus tard, Charlemagne fit de Sévérac le siège d’une viguerie. Les seigneurs de Sévérac portaient d’argent aux quatre pals de gueules. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Elle devient chef-lieu du district de Severac de 1790 à 1800.