Sociologie des Brazzavilles noires PDF

1958 est une année commune commençant un mercredi. 22 février : proclamation de la République arabe unie. 13 mai : Grande manifestation à Alger en faveur de l’Algérie française. Mai : lancement du Grand Bond en avant sociologie des Brazzavilles noires PDF Chine.


27 novembre : début de la crise de Berlin. 6 mai : Sylvanus Olympio est nommé Premier ministre du Togo dans le cadre de la Communauté. 26 août : réception du Général de Gaulle à Dakar. 2 octobre : indépendance de la Guinée octroyée par la France. La totalité des territoires d’outre-mer, sauf la Guinée, a approuvé la constitution lors du référendum du 28 septembre.

17 novembre : coup d’État militaire au Soudan du général Ibrahim Abboud. 13 janvier : une compagnie de la Légion espagnole tombe dans une embuscade à Edchera, lors guerre d’Ifni, au Maroc. 37 espagnols sont tués, 49 sont blessés. Soldats de la guerre d’Algérie en 1958. Le gouvernement tunisien proteste et exige l’évacuation des bases militaires françaises. 13 mai : à Paris, l’Assemblée nationale accorde sa confiance au gouvernement de Pierre Pflimlin, qui condamne la torture et envisage de négocier avec le FLN, ce qui provoque des émeutes insurrectionnelles à Alger. L’immeuble du gouvernement général à Alger est investi par les manifestants.

15 mai : le général Salan fait appel au général de Gaulle. 16 mai : l’Assemblée nationale instaure l’État d’urgence. 4 – 7 juin : premier voyage du général de Gaulle en Algérie. Devant la foule réunie à Alger, il lance la phrase  Je vous ai compris ! Mostaganem le 6 juin  Vive l’Algérie française ! Il prend contact avec l’armée mais refuse de recevoir les membres du Comité de salut public d’Alger.

La RAU, l’Irak, la Libye, le Yémen, la Tunisie et le Maroc la reconnaissent immédiatement. 19 décembre : le général Salan est relevé de ses fonctions de délégué général du gouvernement en Algérie. Articles détaillés : 1958 au Brésil, 1958 au Canada et 1958 aux États-Unis. 21 janvier, Venezuela : la junte patriotique organise une immense manifestation à Caracas. 27 janvier, Venezuela : après quelques jours de confusion et de débats au sujet de la nouvelle junte de gouvernement, les militaires s’engagent officiellement à faciliter la démocratisation. Arturo Frondizi le jour de son inauguration, le 1er mai. Cuba : le pilote automobile argentin Fangio est en otage par des rebelles castristes à La Havane.

Batista et celui de la guérilla. La répression de l’armée s’abat sur les couches moyennes et les milieux étudiants, ce qui contribue à éloigner du régime de nombreuses catégories sociales. 7 août : inauguration du président colombien Alberto Lleras Camargo. Les institutions démocratiques sont restaurées mais la démocratie est limitée aux seuls partis libéral et conservateur, ce qui entraîne une démobilisation politique. L’état de siège reste en vigueur jusqu’en 1982.

31 octobre : pacte de Punto Fijo entre les partis politiques au Venezuela. Ernesto Guevara lors de la bataille de Santa Clara, commencée le 28 décembre. 31 décembre : Fidel Castro et ses guérilleros achèvent de prendre le contrôle de Cuba en faisant le siège de Santiago de Cuba. Les forces de Djakarta les battent rapidement, mais la guérilla se poursuit jusqu’en 1961. Paysans du Henan réquisitionnés pour produire de l’acier avec de petits hauts-fourneaux, à l’époque du Grand Bond en avant.