Théogonie PDF

Théogonie PDF article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Les Titans enchaînés dans le Tartare.


La Théogonie est le chant qu’élève en l’honneur des dieux Immortels un poète béotien inspiré par les Muses. Dans ce poème d’époque archaïque, Hésiode célèbre l’ordre divin du monde en racontant la formation de l’univers, la succession des générations divines et la répartition des honneurs parmi les dieux. L’histoire de la famille divine aboutit ainsi à la mise en place de l’ordre éternel de Zeus. Naissances, unions, conflits, alliances et combats dessinent une carte des puissances divines actives dans le monde. Ce processus théogonique attribue à chaque élément du cosmos, aux dieux immortels ainsi qu’aux hommes mortels, les prérogatives et la place qui leur reviennent.
Le poème d’Hésiode n’est pas seulement un chef-d’œuvre de la littérature antique. Il met véritablement en scène les puissances divines qu’un homme grec pouvait percevoir à l’œuvre dans l’univers. La Théogonie atteste à quel point, en Grèce ancienne, poésie et religion étaient étroitement liées l’une à l’autre.

Ils étaient fils d’Ouranos et de Gaïa. Divinités géantes d’une force incroyable, ils ont régné au cours du légendaire Âge d’or et ont également composé le premier panthéon des divinités grecques. Gershenson, l’étymologie du nom Titan est probablement  celui qui habite dans les cieux . Pour résumer, chez Hésiode il existe donc six Titans et six Titanides : Océan, Koios, Crios, Hypérion, Japet et Cronos, puis Théia, Rhéa, Thémis, Mnémosyne, Phébé et Téthys. Cependant le nombre de Titans varie selon les traditions. Tête de Titan au Musée archéologique d’Athènes.

Premier maître du monde, considérant sa couronne, Ouranos expédia les Hécatonchires et les Cyclopes dans le Tartare, la région la plus basse des Enfers. Selon une première version, il voulut s’unir à Gaïa encore une fois mais finalement, restant en elle, empêcha ses nouveaux enfants, les Titans, de sortir du ventre de leur mère. Il coupa le pénis de son père avec une faucille que Gaïa avait fabriquée dans son ventre. Ouranos se détacha alors de Gaïa, et son sexe tomba dans la mer. Cronos, pour venger sa mère, aurait attendu que son père vienne se coucher près de sa femme pour l’émasculer.

Dans tous les cas, afin de combattre Ouranos, Cronos libéra ses frères et sœurs : les Hécatonchires et les Cyclopes prisonniers dans le Tartare par leur père. 100 bras et les Cyclopes dans le Tartare pour éviter qu’ils ne lui ravissent sa place à leur tour. Chez Hésiode, deux vers du poème Les Travaux et les Jours présentent le règne de Cronos comme un Âge d’or une époque heureuse où les hommes vivaient dans la paix et l’abondance, en harmonie avec les dieux :  d’or fut la première race d’hommes périssables que créèrent les Immortels, habitants de l’Olympe. Pour Platon, dans Le Politique, la perfection initiale du monde sous le règne de Cronos s’explique par la présence du dieu sur la terre. Celui-ci réglait la vie des hommes selon la plus parfaite justice, dans un monde de paix et d’abondance. C’est Dieu lui-même qui veillait sur eux et les faisait paître, de même qu’aujourd’hui les hommes, race différente et plus divine, paissent d’autres races inférieures à eux. Cependant, Ouranos et Gaïa avaient prédit à Cronos qu’un jour il serait lui aussi détrôné par son propre fils.

Rhéa se réfugie en Crète et met au monde son dernier né, Zeus, dans une caverne du mont Ida et, afin de le protéger de son père, elle donne à celui-ci une pierre enveloppée d’un lange en prétendant qu’il s’agit là du dernier-né. Devenu adulte, Zeus se révolta contre la tyrannie de son père. Cronos un puissant vomitif et ce dernier se mit à rendre d’abord la pierre puis les enfants qu’il avait avalés. Après sa victoire, Zeus partagea le monde avec ses frères Poséidon et Hadès. Zeus obtint le Ciel, Poséidon la Mer et Hadès le Monde des ombres.

Crios et Eurybie, fille de Gaïa et de Pontos, le flot-marin, mirent au monde 3 fils : Astraeos, Pallas et Persès. Selon Hésiode, Céos et Phoebé eurent deux filles : Astéria et Léto. Seconde épouse de Zeus, Thémis mis au monde Astrée, les Moires et les Heures. Mnémosyne, une des  grandes  compagnes de Zeus, engendra les neuf Muses. Gershenson, Zeitschrift für die alttestamentliche Wissenschaft, Volume 114, Issue 3, Aug 2002.

Ariane Eissen, Les mythes grecs, Éditions Belin. Walter Burkert, The Orientalizing Revolution: Near Eastern Influence on Greek Culture in the Early Archaic Age, Harvard University Press, 1995. Jane Ellen Harrison, Themis: A Study of the Social Origins of Greek Religion, 1913. Martin Litchfield West, The Orphic Poems, Clarendon Press, 1983.