Très Tendance, la Mode de 1900 à nos jours PDF

Comment sensibiliser le public aux enjeux environnementaux cruciaux sans passer très Tendance, la Mode de 1900 à nos jours PDF l’éternel rabat-joie de service ? C’est la question que se posent quotidiennement les écologistes. L’une des solutions : simplifier la complexité des problèmes en diffusant un message de communication global et percutant.


Le glamour des années trente et les tendances extrêmes des années 80, des corsets de la Belle Epoque aux cafetans des années 70, cet ouvrage donne une vue d’ensemble de la mode du XXe siècle et du début du XXIe siècle. Les tailleurs jersey de Chanel, le new look de Dior, les minijupes de Mary Quant ou les bodies en stretch d’Alaïa, tout cela a aussi modifié la mode quotidienne.
Très Tendance capture le monde de la mode sur des centaines de photos qui montrent non seulement les podiums mais également le quotidien de la mode. 600 Pages, plus de 600 photos, un format « pavé » à un prix exceptionnel !
9.95 un prix qui vous ferait (presque) oublier la crise!

Calculé tous les ans par l’ONG Global Footprint Network, il a pour but de déterminer le moment où l’humanité vit à crédit, après avoir consommé la quantité de ressources naturelles que la nature peut produire en une année. Il aura fallu moins de neuf mois pour épuiser le budget écologique de l’année 2010. Si vous dépensez votre budget annuel en neuf mois, vous allez probablement être extrêmement inquiet : la situation n’est pas moins grave quand il s’agit de notre budget écologique , alerte  le président de l’ONG, Mathis Wackernagel. Pour inverser la tendance, il n’y a qu’une solution, selon l’écologiste :  Arriver à ce que la population mondiale commence à décroître. En 1960, la planète consommait seulement la moitié de ses ressources.

En 2009, le Jour du dépassement avait été fixé au 25 septembre, soit un mois plus tard que cette année. Mais on ne peut pour autant pas en conclure que notre consommation a à ce point augmenté en un an, a expliqué Mathis Wackernagel. Si ce message se révèle plutôt efficace, il pose toutefois la question de la méthode de calcul pour parvenir à un jour si précis, en englobant des problèmes aussi divers que la destruction des forêts primaires, la fonte des glaciers ou le déclin de la biodiversité. La solution, selon l’ONG, réside dans la notion d’ hectare global . Et vous, que pensez-vous de cette façon de communiquer sur l’environnement ? Est-ce que ce genre de messages vous interpelle et vous fait réfléchir ou au contraire vous agace de par la simplification des problèmes qu’il entraîne ?