Walt Disney et nous : Plaidoyer pour un mal-aimé (Sciences Humaines et Essais) PDF

Les contributeurs sont tenus de ne pas participer à une guerre d’édition sous peine de blocage. Il reçoit le prix Nobel de littérature en 1957. En marge des courants philosophiques, Camus est d’abord témoin de son walt Disney et nous : Plaidoyer pour un mal-aimé (Sciences Humaines et Essais) PDF, intransigeant, refusant toute compromission. Il n’a cessé de lutter contre toutes les idéologies et les abstractions qui détournent de l’humain.


Qui ne connaît pas Walt Disney ? Emblème d’une certaine Amérique, il est, pour beaucoup de Français, un businessman plutôt qu’un artiste. À travers ses films, à l’image naïve et sirupeuse, on l’accuse d’avoir dénaturé les contes traditionnels européens, et ses parcs sont souvent vilipendés comme le symbole d’un tourisme de masse à l’américaine.
 
Et si nous nous trompions sur Walt Disney ?
 
Le monde de Disney ne se résume pas à l’Amérique de Mickey. Fin connaisseur et authentique admirateur de la culture populaire du Vieux Monde, il s’est posé, à un moment où la tradition orale était moribonde en Europe, comme le nouveau passeur des contes, mais aussi des arts forains et de nombreuses œuvres littéraires.
 
Bertrand Mary brosse le portrait d’un créateur tourmenté par son art jusqu’à la dépression, depuis son premier long-métrage, Blanche-Neige et les Sept Nains, jusqu’à l’élaboration de son projet de ville utopique, Disneyland. Le succès mondial de Walt Disney apparaît ainsi comme le résultat du rapprochement réussi entre les cultures populaires de l’Ancien et du Nouveau Monde, au sein d’une œuvre originale et de portée universelle.

Lucien Auguste Camus, père d’Albert, est né le 28 novembre 1885 à Ouled-Fayet dans le département d’Alger, en Algérie. De son père, Camus ne connaîtra que quelques photographies et une anecdote significative : son dégoût devant le spectacle d’une exécution capitale. Il y avait une fois une femme que la mort de son mari avait rendue pauvre avec deux enfants. Elle avait vécu chez sa mère, également pauvre, avec un frère infirme qui était ouvrier. Elle avait travaillé pour vivre, fait des ménages, et avait remis l’éducation de ses enfants dans les mains de sa mère. Rude, orgueilleuse, dominatrice, celle-ci les éleva à la dure.

Albert Camus est influencé par son oncle, Gustave Acault, chez qui il effectue de longs séjours. De plus, il fréquente les loges des francs-maçons. Boucher de métier, c’est un homme cultivé. Albert Camus fait ses études à Alger. J’avais honte de ma pauvreté et de ma famille Auparavant, tout le monde était comme moi et la pauvreté me paraissait l’air même de ce monde. Il commence à cette époque à pratiquer le football et se fait une réputation de gardien de but. Mais, à la suite d’inquiétants crachements de sang, les médecins diagnostiquent, en décembre 1930, une tuberculose, et il doit faire un bref séjour à l’hôpital Mustapha.

C’est la fin de sa passion pour le football, et il ne peut plus qu’étudier à temps partiel. Son oncle et sa tante Acault, qui tiennent une boucherie dans la rue Michelet, l’hébergent ensuite, rue du Languedoc, où il peut disposer d’une chambre. J’ai envie de me marier, de me suicider, ou de m’abonner à L’Illustration. La même année, il commence l’écriture de L’Envers et l’Endroit, qui sera publié deux ans plus tard par Edmond Charlot dans la librairie duquel se retrouvent les jeunes écrivains algérois, tel Max-Pol Fouchet. André Malraux, dont les répétitions lui donnent l’occasion de nouer une amitié avec Emmanuel Roblès. En 1940, le Gouvernement général de l’Algérie interdit le journal.

Cette même année, Camus se marie avec Francine Faure, sœur de Christiane Faure. Ils s’installent à Paris où il travaille comme secrétaire de rédaction à Paris-Soir sous l’égide de Pascal Pia. En 1943, il devient lecteur chez Gallimard et prend la direction de Combat lorsque Pascal Pia est appelé à d’autres fonctions dans la Résistance. Il part la même année aux États-Unis et, de retour en France, il publie une série d’articles contre l’expansionnisme soviétique — qui deviendra manifeste en 1948, avec le coup de Prague et l’anathème lancé contre Tito. En 1947, c’est le succès littéraire avec le roman La Peste, suivi deux ans plus tard, en 1949, par la pièce de théâtre Les Justes. Dans la mesure où Marx prédisait l’accomplissement inévitable de la cité sans classes, dans la mesure où il établissait ainsi la bonne volonté de l’histoire, tout retard dans la marche libératrice devait être imputé à la mauvaise volonté de l’homme.

Marx a réintroduit dans le monde déchristianisé la faute et le châtiment, mais en face de l’histoire. Le marxisme, sous un de ses aspects, est une doctrine de culpabilité quant à l’homme, d’innocence quant à l’histoire. Ces positions provoquent de violentes polémiques et Camus est attaqué par ses amis. Dans le même immeuble et durant la même période, habite René Char. En 1956, il publie La Chute, livre pessimiste dans lequel il s’en prend à l’existentialisme sans pour autant s’épargner lui-même.

La même année, il lance à Alger L’Appel pour une Trêve Civile, tandis qu’au dehors sont proférées à son encontre des menaces de mort. Il démissionne de l’Unesco pour protester contre l’admission de l’Espagne franquiste. Je dois condamner aussi un terrorisme qui s’exerce aveuglément, dans les rues d’Alger par exemple, et qui un jour peut frapper ma mère ou ma famille. En ce moment, on lance des bombes dans les tramways d’Alger.

Ma mère peut se trouver dans un de ces tramways. Elle s’insère pourtant de façon cohérente dans l’œuvre de Camus, qui a toujours rejeté l’idée machiavélienne selon laquelle  tous les moyens sont bons  : c’est tout le sujet développé, par exemple, dans Les Justes. Il dénonce tout autant l’injustice faite aux musulmans que la caricature du  pied-noir exploiteur . Une partie de la presse littéraire française, de gauche comme de droite, critique ses positions sur la guerre d’Algérie, sur la simplicité de son style et considère son prix comme un monument funéraire. Cette reconnaissance devient alors un fardeau. Camus n’en reste pas moins prêt à se remettre en question : la récompense du Nobel lui sert aussi à financer son ambitieuse adaptation théâtrale des Possédés de Fiodor Dostoïevski, dont il est également le metteur en scène. Je sais seulement qu’elle l’a toujours aimé.

Et lui , je pense, aussi. Il y a eu d’autres femmes, et d’autres amours. Mais il ne l’a jamais laissée. Monument en hommage à Albert Camus dans la petite ville de Villeblevin, commune où il est décédé d’un accident de voiture le 4 janvier 1960. Camus fête le jour de l’an de 1960 à sa maison de Lourmarin avec sa famille et des amis, Janine et Michel Gallimard et leur fille Anne. Michel est le neveu de l’éditeur Gaston Gallimard. Albert Camus meurt sur le coup.